Journal C'est à Dire 247 - Octobre 2018

8 Q uand on a goûté à la police municipale, on ne peut plus s’en pas- ser. Bruno Todeschi- ni le maire des Fins en est convaincu. “C’est un vrai besoin. Un policier municipal appor- te une présence rassurante et efficace au niveau de la circu- lation, du stationnement et de tous les tracas qui nous com- pliquent parfois le quotidien. Il peut aus- si remplir d’autres missions en lien par exemple avec le contrôle de l’urba- nisme. Il agit d’abord de façon préventive et verbali- se en dernier lieu, sauf délit manifeste. Je pense par exemple aux décharges sauvages qui ne méritent aucune intransigean- ce. On continue bien sûr à tra- vailler avec la gendarmerie de Morteau” dit-il. La commune des Fins mutua- lisait depuis 2012 un policier municipal avec la commune de Villers-le-Lac qui en employait un autre. Cet échange n’a pas été renouvelé suite au départ cet été d’un des deux policiers municipaux de Villers. Dans ces circonstances, la commune des Fins a choisi de recruter son propre policier municipal. “On a reçu pas mal de candi- datures. On s’est finalement retrouvé à devoir trancher entre deux très bons éléments. Le choix est arrêté et l’agent retenu est actuellement en poste avec un préavis de trois mois. Il sera opérationnel aux Fins début 2019” , complète Bru- no Todeschini sans mentionner qu’il s’agit d’un des deux policiers municipaux de Mor- teau. Comme le confir- me Cédric Bôle le mai- re de Morteau qui n’y voit pas matière à polémique. “Effecti- vement, ce policier nous a infor- més de son désir d’aller tra- vailler aux Fins. On a répondu favorablement à sa demande car le poste qui lui était proposé aux Fins lui convenait mieux.” Conséquence, Morteau s’est aus- si mis en quête d’un second agent. Lequel est déjà trouvé et prendra son service dans quelques mois. “Dans une vil- le de 7 000 habitants, c’est logique d’avoir deux policiers municipaux sachant qu’on a aussi investi dans l’acquisition de 15 caméras de vidéo-protec- tion placées aux endroits les plus sensibles de la ville.” Président du Comité local de Surveillance de la Délinquan- ce, le maire de Morteau affiche aussi sa volonté de renforcer les échanges entre Villers et Les Fins. Quand on l’interroge sur l’intérêt d’une police inter- communale, il répond que cela sous-entendrait davantage de policiers donc des coûts sup- plémentaires. “Ce n’est pas à l’ordre du jour. Il nous semble plus pertinent de mutualiser sur d’autres secteurs.” Aux Fins, l’embauche d’un policier muni- cipal à temps plein n’obère en rien les capacités budgétaires d’une commune qui emploie- ra avec ce nouvel agent 24 per- sonnes, soit 20 équivalents temps plein. “C’est encore très raisonnable pour une commu- ne de 3 000 habitants. On avait déjà un véhicule qui lui sera attribué” , précise Bruno Todes- chini toujours prêt à travailler avec Villers-le-Lac, commune actuellement en réflexion pour recruter un second policier à mi-temps. n F.C. Police municipale : à chacun la sienne Sécurité Les policiers municipaux assurent une présence rassurante et efficac (photo archive Càd). Le départ d’un des deux policiers municipaux de Villers- le-Lac se répercute dans la répartition des autres agents en service sur Les Fins et Morteau. Permutations. Le policier de Morteau part aux Fins. ont c qui f on Des éc UIHJDORFLUEU haud omies P e obr du 17 oct 18 e 20 embr v au 4 no au c .œur SRFÄoGb WQR' 725533 f AMIQUE 10 CÉR U TEA RADI Ré céram WUD 00 W R Souff oki ique Y lant € Madrier 28mm Abri b 52 Jol ot L ree ois Duty F € 9 SINS. GA ONDITIONS EN MA IR C ly de 2 armoires OFFERT 15€ d l t t pour le acha d’ anche de 10 par tr acha en bon d’ S *t s 0€ t . b b 16 . 243883 HUEPHYRQXDHUERWF Réf AT OC ISOLANT ET CUL NT 90 . 722492 Réf 4 . Réf 90 € 9 O*V 737391 eurs e a ca por er Ridea 14 Selon coloris . 743520 à 743522-744135 Réf R u thermique ec/p 95 € V TRE SER O POUR V EXTENSION GOUTTIÈRE INCL 9 3 thermique 26cm Souffleuse dorsal . T SIN ES GA TRE MA Réf ICE, NO 9 9 € USE 9 T 728598 OUVER obre au 4 no du 17 oct Le pot de 12cm. Réf. 743338 2 € 50 Bruyère bicolore Calluna* embre 2018 v omposition de 9 € 90 C lp antes La coupe de 23cm. Réf. 743334 2 € 50 Cyclamen La coupe de 12cm. Réf. 743332 enue Charles de v 10 a animation AMEDI : 8H30 - 12H & 14H - 18H. LE S U VE UNDI A DU L Rejoignez-nous sur F TEA Gaulle - 25500 MOR année ! oute l’ s t euse acebook : nombr 8H30 - 12H & 14H - 19H. NDREDI : . 03 81 67 05 66 - mr-bric él TU - s age.fr ol En bref… l Commémorations “Poilu, purée de guerre” est un son et lumière haut en couleur proposé par la Ville de Morteau dans le cadre des commémo- rations de la guerre 14-18 le jeu- di 8 novembre à 20h. C’est un spectacle familial avec du théâtre d’objet. Santonin a deux pas- sions : les pommes de terre et la guerre de 14-18. Déçu par le musée de la guerre à Verdun, il décide de se lancer dans une reconstitution de la Première Guerre Mondiale à l’échelle 1/100ème. Cette pièce, c’est un son et lumière avec de vraies éclaboussures d’amidon, de vraies explosions, de la vraie chair déchiquetée, des vrais morts, de vraies patates. Les réservations pour le spectacle se font à l’of- fice de tourisme de Morteau. Parallèlement à ce spectacle, la Ville, la Communauté de Com- munes et la M.J.C. proposent la projection de deux films : Les Gardiennes de Xavier Beauvois samedi 10 novembre à 20h et lundi 12 novembre à 20h, et Le collier rouge de Jean Becker, ven- dredi 9 novembre à 20h, dimanche 11 novembre à 18h, et mardi 13 novembre à 20h. Pour certaines de ses représentations, Jean-Michel Blanchot, historien, et Pascal Binétruy, critique à Posi- tif, seront présents pour un temps d’échange avec le public. V A L D E M O R T E A U

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=