Journal C'est à Dire 247 - Octobre 2018

T out nouveau, tout beau. En attendant la rénova- tion de la place du vil- lage par la municipalité, Avoudrey et son cœur de village viennent de se métamorphoser. L’emploi industriel et artisanal y est pour beaucoup. “700 emplois sont répertoriés, c’est une force” admet Joël Barrand, le maire, ravi de confirmer l’arrivée d’un res- taurateur, d’une fleuriste, la réno- vation de la boulangerie, de la fruitière - qui est devenue aussi une épicerie de dépannage -, et bientôt une nouvelle pharma- cie. Quasiment un alignement des planètes pour le commerce local : “Ma maman âgée de 89 ans vient chercher son pain à pied. Quand elle a besoin de légumes ou de fruits pour se dépanner, elle vient à la fruitière” commente cette habitante ravie. Si la déviation de la route des Microtechniques a joué de vilains tours au commerce local en fai- Avoudrey, son cœur de village retrouvé La commune aux 700 emplois industriels accueille un nouveau restaurant, une boulangerie et une fruitière rénovés, bientôt une nouvelle pharmacie. Il ne manque plus qu’un médecin. La déviation est un lointain souvenir. Commerce Le maire d’Avoudrey, Joël Barrand. Sophie Jockers (à gauche) et Christine dans la nouvelle boulangerie. 09/2018 – F22407 CaisseRégionaledeCréditAgricoleMutueldeFranche-Comté -Siègesocial :11,avenueEliséeCusenier25084BesançonCEDEX9 -Sociétécoopérativeàcapitaletpersonnelvariablesagrééeen tantqu’établissementdecrédit -384899399RCSBesançon -Sociétédecourtaged’assurances immatriculéeauRegistredes IntermédiairesenAssurancessous len°ORIAS07024000. 46 É C O N O M I E

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=