Journal C'est à Dire 247 - Octobre 2018

L es bassins du Saut du Doubs se vident à mesure que l’autom- ne avance. “Je n’avais jamais vu cela. En 2003, le Doubs avait bien baissé mais dès septembre, il était remonté” se souvient Bernadette Lau- rent. Son costume de “navi- gante”, la salariée des Bateaux du Saut du Doubs vient de le ranger depuis son départ en retraite. C’était le 31 août dernier. Paradoxalement, elle n’est pas la mieux pla- cée pour évoquer les méandres du Doubs et les variations du niveau d’eau. Sa mission consistait en effet à accueillir les clients et gérer le magasin d’accueil situé à l’embarcadère. “Avec le tra- vail au magasin, je n’avais pas le temps de faire la croisière” dit Bernadette avec le sourire. Arrivée en juillet 2000, elle ne pensait pas passer 18 ans de sa carrière professionnelle ici : “J’aime les défis. Nous avons débuté avec peu de produits mis en vente aux touristes. Lorsque je suis partie, il y avait près de 80 fournisseurs avec qui nous travaillions. La vente de cou- cous suisses et de couteaux était très appréciée. Mon plaisir, c’était lorsque des clients disaient que nous avions un beau magasin.” Parmi les évolutions, Berna- dette a assisté au remplace- ment des bateaux avec l’arri- vée de L’Odyssée, Cristal, Milan royal, Émeraude : “Ces bateaux avec leur terrasse sont très appréciés. Ils ont surtout per- mis d’augmenter la capacité d’accueil qui est passée de 300 à 600 places” énumère la jeu- ne retraitée. Parmi les clients, il y avait bien sûr les cars de tou- ristes et des habitués. “Ce contact avec les clients va me man- quer ! Mais aussi avec les col- lègues. C’était une très bonne équipe qui m’a permis d’avan- cer mais il y a un temps pour tout. Il faut savoir laisser sa place.” La Villérienne dont la maison surplombe le Doubs a formé de nombreux étudiants en touris- me ou en vente : 38 pour être précis. Bernadette, qui a tou- jours joué la discrétion, pour- ra (si le niveau d’eau le per- met…) s’offrir une balade sur les bassins durant l’automne, la période selon elle où les canyons sont les plus beaux à admirer. n 18 En bref… l Boulette Sylvain Petit, le pilote du Moto club de Valdahon, se serait volontiers passé de cette erreur. Le pilote de quad sélection- né avec l’équipe de France pour disputer les Champion- nats du Monde au Danemark (23 septembre) n’a pu défendre ses chances. Il est arrivé avec quelques secondes de retard sur la grille de départ si bien que les commissaires de cour- se lui ont refusé l’entrée. Une mauvaise communication de l’entraîneur de l’équipe de Fran- ce en serait la cause ! 3 000 km et des heures de pré- paration pour rien. l Services Une étude de l’I.N.S.E.E.. sur “L’offre de services à la popu- lation” montre que les services ont progressé en Bourgogne- Franche-Comté entre 2012 et 2017. Cette augmentation est toutefois l’une des plus faibles de France métropoli- taine. Le contexte démogra- phique joue pour partie et dans une moindre mesure sur le niveau de services en 2012. Les points d’accès aux ser- vices tendent en effet à se développer davantage le long des territoires les plus peuplés de la région, sur l’axe reliant Mâcon à Dijon, autour de Besançon, Pontarlier et Sens. “C’est le contact avec les clients qui va manquer” Villers-le-Lac Après 18 années passées à accueillir les clients aux Bateaux du Saut du Doubs à Villers-le-Lac, Bernadette Laurent part en retraite. Souvenirs de la Villérienne. Fin août, la Villérienne Bernadette Laurent a fermé pour la dernière fois le kiosque des Bateaux du Saut du Doubs à Villers-le-Lac. V A L D E M O R T E A U 38 étudiants formés. P C’ES ou le Pr et l ’AU T L e particulie TOMNE CO PRO SAM TIONNELLES NDITIONS FITEZ DES FENAISON TÉRIELS MA , R PRESSES, ISON TE OR RACTEURS TÉRIEL DE PROTECTIO A PENSEZ À VOUS ÉQUIPER AUX FORESTIERS V TRA TOIRE POUR VOS A OBLIG M ÉQUIPEMENTS N... EN facebook EXCEP DE T SU GANTS, CASQUES, CHAUSSURES.... * 199€ dès

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=