Journal C'est à Dire 246 - Septembre 2018

V A L D E M O R T E A U S ereins les footballeurs du F.C. Morteau- Montlebon. Après quatre matches dis- putés, ils ont rempor- té deux rencontres, signé un match nul et concédé une défai- te. Ils se sont payé la réserve auxerroise (2-0), ce qui leur a valu un clin d’œil du légendai- re Guy Roux dans la presse bourguignonne : “Morteau est plus connu pour sa saucisse que son football.” De quoi sourire. Au club, on s’en amuse d’autant que le début de championnat est réussi : “Bien sûr que nous aurions signé pour un tel début de saison…” annonce le prési- dent Pascal Boillot qui demeu- re prudent. Personne à Morteau ne veut revivre la saison 2013 où la montée en C.F.A. 2 s’est soldée par des déculottées suc- cessives. Le contexte est cette année dif- férent. Le club a gardé son ossa- ture et n’a pas perdu de cadres. “Ce sont des copains. Nous avons en plus bénéficié de l’arrivée de trois joueurs qui évoluaient en Nationale la saison précéden- te grâce à des concours de cir- constances. Samuel Gurtner, kiné aux Fins, nous a rejoints. Imad Boussaid qui évoluait à Besançon habite aux Fins, tra- vaille en Suisse, et Julien Pré- tot qui habite Morteau (il jouait à la Chaux-de-Fonds), appor- tent leur expérience” indique le club. En moyenne, 600 spec- tateurs assistent aux matches. “Je tiens à remercier les béné- voles qui assurent la gestion du parking, la buvette, la restau- ration…” note le président. Les joueurs de Sébastien Mazzotti peuvent se mesurer à des joueurs professionnels. Face à la réserve de Dijon, ils n’ont par exemple pas pu museler le jeu- ne attaquant qui avait marqué une semaine plus tôt à Nice en Ligue 1. Prochain match à domi- cile samedi 6 octobre face à Grandvillars (18 heures). n Morteau-Montlebon Le F.C.M.M. entre sans complexe dans la cour des grands T out a débuté en mai dernier lorsque le Club athlétique mor- tuacien (C.A.M.) a participé à l’opéra- tion “Hand ensemble” en lien avec le pôle enfance de l’A.D.A.P.E.I. et l’I.M.E. de Mor- teau. Un atelier de handball a été propo- sé à de jeunes enfants. “Nous avons décidé après coup d’ouvrir un atelier et le dévelop- per en ouvrant un créneau où nous pourrons accueillir entre 10 et 15 enfants qui souffrent de troubles du comportement ou de déficience mentale” présen- te Oussama Jaziri, directeur technique du club. Dès 7 ans, et jusqu’à 13 ans, les enfants vont s’entraîner au gym- nase de l’école Pergaud à Mor- teau le matin durant une heu- re. “L’objectif est de faire deux cycles de formation. Le premier pour initier à la pratique d’un jeu autour du ballon puis le second pour intégrer ces enfants à partir de janvier aux autres équipes” poursuit le club. Une convention sera signée entre le club, l’A.D.A.P.E.I. et l’I.M.E. Le club mortuacien compte 15 équipes dans différentes catégories, filles et garçons. L’équipe phare, en entente avec le club de Maîche, évolue en Nationale 2. n Les enfants handicapés ont découvert le handball lors d’une opération en mai dernier. Ils bénéficieront dès octobre de créneaux au gymnase Pergaud. Morteau Le “Hand ensemble” pour l’ouvrir aux jeunes handicapés L’équipe du Football club de Morteau-Montlebon (photo A. Faivre). “Les intégrer avec les autres équipes.” Le C.A.M. Handball ouvre en octobre un créneau d’entraînement pour les enfants atteints de troubles psychiques. Fraîchement promu, le club de football s’est offert la réserve de l’A.J. Auxerre en Nationale 3. Près de 600 spectateurs assistent aux matches…

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=