Journal C'est à Dire 243 - Mai 2018

D O U A ER U 1 FFRE A 30 JUIN NNIVERS 18 20 AIRE -2 S * 5 % l ur porta et ga Pergo - Stor + de o d e t go per as, ils, clô ur s r e c rps ! la bioclimatique es intégrés 300 coloris ! n magasins. FENÊT PORTES S PERGOLA S RO OLET V PORTES D’ENTRÉE / RES TURES Ô CL / GE DE GARA A PORT / TIQUE BIOCLIMA AN TT S BA OLET V / S ULANT ZI FR Z ILS ST 3 8 1 5 0 ANOIS - 1A RUE D 25 SIER - A LES RO ww - 5 9 7 9 9 0 7725 E LA GARE - USE ET 300 LA CL e . b o i l l o n - f w - Led - Poss chau bandeaux ino ANOIS FR X MIJOU f r e s . r m e t u r s intégrés aux lames ibilité d’option : age, parois vitrées, x *voir conditions e P lus connue sur le nom “les p'tits Hacnrv s’font la malle”, cet- te association qui a vu le jour en 2006 s’est d’abord lancée dans l’organisation d’un loto, d’une vente de chocolats et d’une soirée tarot. Les bénéfices récoltés servent à finan- cer les sorties des enfants au ciné- ma, en ski de fond ou dans le cadre de visites culturelles. Jusque-là, rien d’ex- traordinaire. “Avec cette offre, on res- tait très centré sur le village” , obser- ve Thomas Dubour- geois, parent d’élève mais aussi trailer. Comme son collègue Pierre-Yves Guyot. En 2017, ce duo se prend au défi d’or- ganiser un trail ayant pour objectif de fédérer l’ensemble des acteurs de la commune nouvelle des Premiers sapins et de proposer localement un événe- ment à la fois sportif et festif. Le tout en vue de diversifier les actions de l’as- sociation et d’augmenter la cagnotte reversée à l’école. Essai transformé. Le Trail des Premiers sapins attire près de 600 participants sur trois épreuves dont plus d’une centaine d’en- fants sur la course à obstacles parti- culièrement ludique. “On avait décidé de faire une vraie course pour les enfants en l’assortissant d’un trail.” Le duo d’organisateurs réussit éga- lement à mobiliser une soixantaine de bénévoles dans l’aventure. Un bilan probant pour une manifestation qui n’a guère bénéficié d’une météo clé- mente. De quoi encourager Thomas Dubourgeois et Pierre-Yves Guyot a renouvelé l’expérience. “Du coup, le comité d’organisation s’est élargi à huit membres.” La seconde édition qui est program- mée le 27 mai comporte quelques nou- veautés. La distance de la course prin- cipale, le Trail des mélèzes passe de 17 à 20 km. Une marche nordique sera proposée sur 9 ou 13 km. Dans un sou- ci de mobiliser le plus grand nombre de participants, les organisateurs main- tiennent le Trail de l’épicéa disputé sur 9 km. “C’est la version la plus acces- sible. Elle attire beaucoup d’amateurs pour qui c’est la seule course de l’an- née.” Le parcours enfant est bien enten- du maintenu dans son intégralité. Avec tous ces efforts, l’association espè- re franchir le cap des 800 participants. Un beau prétexte pour partir à la décou- verte des Premiers Sapins. n Nods Le trail peut aussi servir de sup- port pour récolter des fonds com- me c’est le cas au Trail des Pre- miers sapins organisé le 27 mai par l’association des parents d’élèves de l’école communale. À chacun son trail P lus qu’un simple calendrier d’épreuves, Doubs Terre de trail fonctionne un peu dans l’esprit d’une filière ou d’une coopérative où chacun met ses com- pétences au service des autres. “En partageant nos expériences, on a beau- coup progressé” , explique Johan Salo- mon, l’un des fondateurs de Doubs Terre de trail. Ce dernier intervient également auprès des étudiants qui ont choisi de s’orienter en licence S.T.A.P.S. spécialité Management du sport. Ce diplôme ouvre les portes des carrières du management, du mar- keting, de la communication ou enco- re de l’événementiel sportif. La for- mation intègre différents pro- jets dont l’organisation d’un raid multisports, à savoir le Trail’N Loue. “Cet événement sert de support aux différents promotions qui se succèdent depuis cinq ans. Ils ont défini les tracés, assu- rent la gestion administrative et finan- cière, s’occupent de l’organisation logis- tique, sans oublier toute la commu- nication autour de l’événement. Ils ont aussi pour mission de faire évo- luer ce raid.” 500 coureurs avaient participé à la première édition. Ils étaient plus de 900 à s’aligner au départ des quatre parcours proposés les 21 et 22 avril dernier. Parmi les nouveautés 2018 figurait notamment Un tour en Ter- re de Loue : une course en binôme de 67 km avec 3 700 m de dénivelé à effectuer sur deux jours. Du costaud. “C’est un exercice très formateur. On constate qu’après cette expérience, cer- tains étudiants continuent à s’impli- quer dans l’organisation d’autres trails. C’est bon signe. La relève arrive.” Pour Johan Salomon, l’avenir du trail s’ins- crit dans la capacité à toujours offrir plus de services. “Il faut par exemple que l’événement vive sur les réseaux sociaux avant et après avec des images, des vidéos, des teasers . C’est du tra- vail.” Dans ces conditions, la multiplica- tion des trails constatée aujourd’hui va finir, selon lui par se tas- ser. “Certains sont déjà en proie à l’essoufflement.” Com- me d’autres spécialistes, il s’inquiète aussi de la multi- plication des projets de stations trail et suggère plutôt d’adopter une démarche concertée et qualitative au risque sinon de se retrouver avec des équipements inadaptés et sous-uti- lisés. “On doit organiser l’offre à l’échel- le des Montagnes du Jura et ne pas reproduire les erreurs commises sur d’autres activités outdoor. Je pense par exemple à la randonnée pédestre où il serait bon d’homogénéiser les balisages d’un territoire à l’autre. Doubs Terre de trail essaie de tirer la sonnette d’alarme sur ces questions.” n Enseignement Depuis quelques années, l’organisation de trail sert de sup- port d’activité aux étudiants en licence management du sport à l’U.P.F.R. des sports Besançon. Un pari sur l’avenir. Spécialité trail Le parcours enfant jalonné d’obstacles originaux apporte une dimension très familiale et ludique au trail des Premiers Sapins. D O S S I E R Trail des Premiers sapins Dimanche 27 mai à Nods - info : www.premiers-sapins.fr Un premier essai transformé. “Tirer la sonnette d’alarme.” 23

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=