Journal C'est à Dire 242 - Avril 2018

Journal C'est à Dire 242 - Avril 2018

14 V A L D E M O R T E A U L a conservation du patri- moine mène à tout, y compris à la défense des habitudes de consom- mation alimentaire locales. Venue de Toulouse suivre des études sur la conservation du patrimoine dans une école neu- châteloise, Gaëlle Duffau pen- sait bien exercer dans ce domai- ne. Sauf que les places sont rares même en Suisse où les employeurs privilégient plu- tôt un recrutement maison. “J’ai décroché quelques contrats ponc- tuels mais rien qui ne se soit concrétisé dans le temps” , déplo- re Gaëlle Duffau néanmoins ravie de son séjour dans le Haut- Doubs où elle s’est installée durablement. Est-ce l’air du pays ? Toujours est-il qu’elle commence à s’in- téresser de plus en plus aux bienfaits des produits locaux, des circuits courts, de l’agri- culture durable et aux enjeux environnementaux qui en décou- lent. “J’ai opéré ma transition écologique” explique celle qui a changé ses habitudes alimen- taires, plus attentive à ce qu’el- le mange, au recyclage des déchets. “Je me sentais un peu isolée dans mes pratiques, j’ai décidé d’aller plus loin. Cette démarche a abouti au projet d’ouvrir un point de distribu- tion Locavor à Morteau. Com- me son nom le laisse supposer, Locavor désigne une commu- nauté axée sur la consomma- tion de produits locaux issus de l’agriculture bio ou raisonnée. Elle regroupe des consomma- teurs et des producteurs avec, pour faire la liaison, le gérant du Locavor. Ce dernier assure toute l’animation de son point de distribution. J’ai contacté les créateurs du mouvement, Ils sont dijonnais. Mon projet les a intéressés” , poursuit la géran- te du 157 ème point Locavor fran- çais. L’affaire est en cours car l’ou- verture d’un Locavor est sou- mise à deux conditions : ras- sembler plus de 150 membres consommateurs et une dizaine de producteurs. Au 9 avril, Gaël- le Duffau comptabilisait déjà 170 membres et une douzaine de producteurs. Légumes, œufs, fromages de chèvre, tomme, mont d’or fermier, absinthe, biè- re : sa palette est déjà bien four- nie. Elle est toujours à la recherche d’un ou plusieurs pro- ducteurs de viande. “Mes four- nisseurs sont pratiquement tous situés dans un rayon de 30 à 40 km autour de Morteau. J’ai dû élargir le cercle à 80 km pour quelques produits spécifiques comme les savonnettes qui n’étaient pas fabri<quées dans le Haut-Doubs. J’ai préféré retar- der de quelques semaines l’ou- verture du dépôt dans l’espoir de trouver un producteur de viande.” Espoir qui n’est tou- jours pas comblé mais la géran- te a néanmoins prévu d’ouvrir quoiqu’il advienne son Locavor le vendredi 27 avril. Point de rendez-vous est don- né aux membres le vendredi de 17 heures à 19 heures au champ de foire à Morteau et plus pré- cisément sous l’auvent de l’an- cien bâtiment A.T.M. où les pro- ducteurs se relaieront à tour de rôle pour honorer les com- mandes. “Quand les membres auront récupéré leur panier, ils viendront me voir pour la dis- tribution des produits en dépôt- vente” , explique la future géran- te qui sera commissionnée sur les transactions. Les prises de commande se feront sur la pla- teforme “locavor.fr” . Gaëlle Duf- fau assurera quant à elle l’ani- mation de la communauté via la page Facebook “LocaMor- teau”. n Bientôt une antenne Locavore sur le Val de Morteau Alimentation Le 157 ème point de distribution Locavor de France, plateforme dédiée à la consom- mation de produits locaux, ouvre le 27 avril à Morteau. Explications. Gaëlle Duffau ouvre son point de distribution Locavor à Morteau le 27 avril à partir de 17 heures sur la place du Champ de foire devant l’ancien bâtiment A.T.M. En bref… l Le Luhier CJ@D6HIJGBHJ&EBHD?IJ#IHCIHI 8J BCJ;H FHIJ?A=FADGJ?ACGFDFBFDAC7 CI@JIFJ><=A?HEFI J6DICFJ>IJGAHFDH9J ACJEBFIBH8J#DC?ICFJ%IFDF8JIGF ;HA3IGGIBHJ>/:DGFADHI9J,BH<J>BJ*B:DIH8J&EBHD?IJ#IHCIHI JIGFJBCI >IGJ3D4BHIGJ@IGJ;@BGJ?BHDIBGIGJ>BJ?@IH4<J3HEC?7?A=FADGJ;IC>ECFJ@E <6A@BFDAC9J'B-J<>DFDACGJ'=DGJ>IGJ'H?:D6IGJ>IJ HEC?:I7,A=F<9 HICGID4CI=ICFGJGBHJE=DG>IGEH?:D6IG93? 4=ED@9?A= 9 l Peinture *IGJ;IDCFHIGJE=EFIBHGJ>/'5BEHI@/EHFJI-;AGIHACFJ@IBHGJFE2@IEB- GE=I>D ! JIFJ>D=EC?:IJ!$ =EDJ;BDGJ6IC>HI>D 1IH8JGE=I>D !JIF >D=EC?:IJ. BDCJ>IJ1 :IBHIGJ0J1 : .)J0J@EJGE@@IJ>BJ I=;GJ;H<7 GICFJEBJ,: FIEBJ%IHFBGDIHJ>IJ&AHFIEB9J,IGJEHFDGFIGJE=EFIBHGJ;H<7 GICFIHACFJ>IGJFI?:CD5BIGJ6EHD<IG "JE5BEHI@@I8J@E6DG8J:BD@I8JE?H 7 @D5BI J @JGIJHIFHAB6ICFJ?:E5BIJGI=EDCIJ0J@EJGE@@IJ>/EHFGJ;@EGFD5BIG >IJ@EJ=<>DEF: 5BIJ>IJ&AHFIEBJ;ABHJ;IDC>HIJICGI=2@I9J*IGJ6DGD7 FIBHGJ>IJ@/I-;AGDFDACJ;ABHHACFJ;EHFD?D;IHJ0JBCIJFA=2A@E9J CFH<I @D2HI9J ICGID4CI=ICFG "J+HD4DFFIJ+EH ACJEBJ). . 1$ $) ( 9 l La Poste *EJ%AGFIJHI?HBFIHEJ( ())JGE@EHD<GJICJ,9 9 9J?IFFIJECC<IJ0J@/<?:I@7 @IJCEFDACE@I8J>ACFJ.1 J3E?FIBHGJICJ+ABH4A4CI7 HEC?:I7,A=F<9J*IG ;HA3D@GJHI?:IH?:<G8J>IGJCAC7>D;@ =<GJ BG5B/0J+E?J (8J?AC?IHCICF FABGJ@IGJ=<FDIHG "J3E?FIBHG8J?:EH4<GJ>IJ?@DICF @IJICJ2BHIEBJ>IJ;AG7 FI8J?ACGID@@IHGJ2EC?EDHIG8J?A==IH?DEB-8JI-;IHFGJ>BJCB=<HD5BI 8 =EDGJ;@BGJ>IJ@EJ=ADFD<J>IGJI=2EB?:IGJ;H<6BIGJ?IFFIJECC<IJ?AC?IH7 CIJ@IJ=<FDIHJ>IJ3E?FIBHJ >ACFJ1.1J0J+IGEC AC 9

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=