Journal C'est à Dire 241 - Mars 2018

A u total, ce sont plus de 10 tonnes que les douaniers français ont interceptées dans le coffre de véhicules immatriculés en Suis- se que les conducteurs cher- chaient, en toute impunité, à jeter dans les poubelles fran- çaises, quand ce n’est pas en pleine nature ! “Un automobi- liste avait même 10 sacs de 100 litres chacun dans son coffre. Ce sont des comportements totalement délirants” dénonce Roger Combe, le directeur régional des douanes de Franche-Comté. À plusieurs endroits de la frontière franco-suisse, les contrôles douaniers ont permis de surprendre 140 automobi- listes suisses sur la seule année 2017. “C’est une voiture tous les deux jours et demi. Dans le meilleur des cas, ces sacs sont jetés dans les poubelles des com- munes, ou bien souvent des grandes surfaces comme c’est régulièrement le cas à Morteau, et au pire ils sont balancés dans la nature. Certains stockent leurs poubelles pendant une semaine et viennent le week-end les déver- ser en France. On retrouve parfois dans les sacs des produits dangereux comme des bidons de peinture. Le phénomène est en haus- se” poursuit le directeur régional. Certaines grandes sur- faces de Morteau ont même pla- cardé des affiches dans leur magasin pour dissuader les éventuels contrevenants qui prennent l’habitude de laisser leurs détritus dans les poubelles situées sur les parkings. Pour ces citoyens irrespectueux pris “le sac dans le coffre”, il en coû- te systématiquement une amen- de de 150 euros. “Et bien sûr, nous les renvoyons dans leur pays avec leurs sacs-poubelles. Le pire, c’est que ces intercep- tions sont une source d’irrita- tion très forte des contrevenants.” Une des explications à ce phé- nomène peu reluisant pour l’image proprette que l’on a par- fois de nos voisins helvétiques, ce sont les taxes que les Suisses paient sur les sacs-poubelles qu’ils achètent dans leurs maga- sins. “Ils paient 2 francs suisses pour un sac de 35 litres, soit 40 francs pour un rouleau de 20 sacs” indique Marin De Loze, chef de la division Franche-Com- té frontière aux douanes régio- nales. Pour les fraudeurs, les économies sont donc substan- tielles. Mais c’est le contribuable français qui peut se retrouver à payer la facture finale. “For- cément, le tonnage que l’on paie pour l’incinération sera plus éle- vé”, confirme Jean-Marie Biné- truy, président de la commu- nauté de communes qui gère l’enlèvement des déchets. Les douaniers ont même eu connaissance de travailleurs frontaliers peu scrupuleux qui, contre on ne sait quel service, prêtent à leurs collègues suisses leur carte de déchetterie fran- çaise afin qu’ils y accèdent en toute impunité. L’un de ces citoyens suisses a été intercep- té à la déchetterie du Bas-de- la-Chaux récemment. Ces contrevenants encourent éga- lement une amende, qui vient de passer de 20 à 150 euros. Le phénomène des déchets sans frontière s’amplifie à tel point que “nous avons été obligés de former nos agents à ce type de conflits quand on surprend des personnes avec des sacs-pou- belles dans le coffre” ajoute Roger Combe. n J.-F.H. V A L D E M O R T E A U Ces Suisses qui viennent jeter leurs déchets en France Morteau Les douaniers ont piqué l’an dernier pas moins de 140 citoyens suisses sou- vent venus faire leurs courses en France qui s’apprêtaient à jeter leurs sacs- poubelles côté français. Un phénomène en forte hausse selon les autorités. Pour Roger Combe, directeur régional des douanes, on a affaire à “des comportements complètement délirants.” 4 CEPTI X ONNELLES SUR NO REMISES E VENDU À 84 OMÉT GAR S VÉHIC OUS NO T ANTIS KIL JUSQU’ S VÉ VENDU onditions sur sit oir c *v MOIS* GE ILLIMITÉ R ULES SONT A HICULES NEUFS ! e VENDU 1,5DCI 110 CH INTENS 420€ 33 90€ 234 FORCÉ UT LA SOL 90€ 209 980€ 18 TIGE CE 125 CH PRES TER 4X4 CIA DUS A 1,2 T W VOLKS AGEN NOUVEAU TIGUAN D 1,6DCI 130CH I-CONNECTA AR CHEZ NOUS ! SE SA T TRE A O CHA P ION DE V 5580€ 3 31850€ T SI 150CH SPOR 1,4 T TRONIC UDI Q2 S- A 90€ 194 90€ 333 TD 5P SG G 0 TDI 184 CH D 2, GEN GOLF 7 ASOLKV MENT P 5185€ 3 980€ 42 mois 9€/ 72 5510 KMS 3 15) T4 180 CH MOMENTUM (20 Y S CS O V40 CRO VV mois 5€/ 73 10000 KMS 17) (20 SGD T CARA 4MO 0 TDI 190 CH 2, TION OL C W OUNTR fr.o ghaut .www er sur ouv etr ock à r t en s casions oc SIONS AC S VÉHICULES D’OC % 3 1- % 0 A LA GRIOTTE VILLERS LE LA 03 81 68 43 26 -2 UDGET SUR NO ules d’ VENDU 44620€ 32900€ URE UEHDI 150 CH ALL 2L BL VELLER A O PEUGE T TR TRE B O APTEZ V % 6 -2 AD NDU W VOLKS AGEN POLO mois / 186€ 14500 KMS 17) TLINE (20 OR ONF SI 90 CH C 1,2 T éhic c de v Z 25130 Tél. Un par VE TNMOEUQRAH LES ARTS DE T Exposition et dé sal le des fêtes de 15 Métiers d À C OUJOURS monstrations Charquemont 'Ar t à découvrir 18 20 lirva t 8 ESDESENRUOJ.WWWR UT SELPMOE CMMARGOR DÉ F I LÉ DE COUTURE SAMEDI À 18H Ent P 7 e RF.TARDSREITEM rée libre Des coffres de voitures suisses remplis de sacs-poubelles, le phénomène est en forte augmentation. Les taxes que les Suisses paient sur les sacs- poubelles. L a douane de Franche-Com- té a procédé à des saisies records l’an dernier sur le territoire franc-comtois, et notam- ment de stupéfiants dont les quantités ont augmenté de 178 % par rapport à l’année précéden- te, avec 796 kg de cannabis sai- sis. Une des raisons principales : “L’Espagne est devenu un pays producteur d’herbe, et non plus de transit, avec des produits plus fortement dosés et donc parti- culièrement dangereux” confie Roger Combe, le chef des douanes franc-comtoises. Prix de revente : entre 15 et 23 euros le gramme. Et pour le début de l’année 2018, les douanes franc-comtoises ont déjà battu les records avec “déjà plus de 2 tonnes de cannabis saisies” grâce notamment à “des méthodes de travail innovantes et des contrôles de plus en plus aléatoires.” Si le plus gros des trafics est des- tiné au transit, une partie est des- tinée au marché local : la Franche-Comté est la région, hors Ile-de-France, où la consom- mation de stupéfiants est la plus forte. La lutte contre le trafic illicite du tabac est également une prio- rité affichée de la douane cette année, notamment à cause des différentiels de plus en plus impor- tants entre les prix des cigarettes en France et ceux pratiqués dans des pays voisins comme le Luxembourg et évidemment la Suisse. La douane franc-com- toise annonce “une prochaine action vis-à-vis de la Suisse.” Les armes à feu sont la troisiè- me priorité de l’administration des douanes. 184 armes à feu ont été saisies en 2017 dans la région, “essentiellement sui- te à des contrôles dans les armu- reries locales. On peut parfois être inquiet du suivi par la pro- fession des armes et munitions qui entrent dans leurs com- merces” note M. Combe. n Les saisies records de 2017 Parmi les saisies Made in Haut-Doubs, ces champignons hallucinogènes.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=