Journal C'est à Dire 240 - Février 2018

“C e temps d’échange permet à chacun de faire par- tager ses trucs et astuces, ses bonnes adresses” , explique Sylvette Riesen, propriétaire des chambres d’hôtes “Au Doubs Mur- mure” aux Fins où se tenait cette pre- mière rencontre. Cinq autres établis- sements du Pays Horloger, sur une vingtaine de maisons d’hôtes recen- sées à l’échelle du territoire, avaient répondu présents à l’invitation. Histoire de fédérer les liens, la maîtres- se des lieux, fin cordon-bleu, proposait d’initier ses collègues à la fabrication de beignets. Pour elle, l’aventure touristique a débu- té en 2010. Inopinément sans emploi et n’ayant plus d’enfants à charge, Syl- vette Riesen choisit alors de valori- ser l’espace inoccupé de sa maison des Fins pour en faire une maison d’hôtes d’une capacité d’accueil de huit per- sonnes en trois chambres. “Ici, on reçoit une clientèle variée. Cela va des tou- ristes aux parents de jeunes frontaliers trop à l’étroit dans leur logement pour les coucher, en passant par des repré- sentants ravis de trouver une formule combinant hébergement et repas sous le même toit. On commence à avoir des réservations sur mai, juin mais on constate que les gens s’y prennent de plus en plus en dernière minute. Une partie des réservations s’effec- tue par le biais de l’office de tourisme. On fonctionne beau- coup avec le site chambre- hôtes.org. Avec le temps, on arri- ve aussi à fidéliser des clients” dit-elle. Si les propriétaires de chambres d’hôtes échangent parfois, c’est souvent au télé- phone pour s’envoyer des clients. D’où l’intérêt de se visiter mutuellement pour découvrir de visu à quoi ressem- blent les lieux. “Avec l’office de desti- nation Pays Horloger, on couvre un ter- ritoire qui s’étend de Morteau à Saint- Hippolyte. C’est très vaste et peu pro- pice aux rencontres. L’office doit contri- buer à fédérer les acteurs. Tout seul, on n’est rien. Cette démarche permet de tisser un réseau et renforce le rayon- nement du Pays Horloger comme des- tination touristique” , complète Lau- rence Péquignet, présidente de l’office de tourisme du Pays Horloger. Fait du hasard ou pas, les propriétaires réunies au “Doux murmure” sont toutes des femmes qui ont fait le choix de s’in- vestir tôt ou tard dans l’accueil tou- ristique, que ce soit au “Relais des deux Tours” à Bremondans, à la “Maison des Seignes” aux Gras, aux “Rochaules” à Valoreille. La plupart ont des projets d’extension ou de modernisation qui vont plus dans le sens qualitatif que d’augmenter la taille de la structure. “Quels que soient les lieux ou les pro- jets, on sait que l’accueil reste fonda- mental. On pardonnera toujours quelques petits couacs. En revanche, si l’accueil est mauvais, c’est scier la branche sur laquelle on est assis” , insis- te Laurence Péquignet. Toutes sont unanimes sur la pertinence du nouvel office de tourisme. “Ce regrou- pement apporte une dynamique, une jeunesse, un renouveau, témoigne Fran- ce, des Rochaules. Quand on se connaît mieux entre nous, on peut garder les gens, les guider. Le Pays Horloger com- me la Franche-Comté restent des des- tinations peu connues alors qu’on ne manque pas d’atouts et d’authenticité.” Laurence Péquignet confirme. “On a tout pour faire : le savoir-faire, la gas- tronomie, les paysages, la gentillesse des habitants… À nous d’être suffi- samment unis.” n F.C. Finie la sieste dans les chambres d’hôtes ! Tourisme L’office de tourisme du Pays Horloger multiplie les initiatives auprès des prestataires touristiques. Les propriétaires de chambres d’hôtes se sont retrouvés le 9 février aux Fins pour faire connais- sance et discuter sur leurs pratiques. À l’initiative de l’office de tourisme, cinq propriétaires de chambres d’hôtes du Pays Horloger se sont retrouvés le 9 février au “Doux murmure” aux Fins pour échanger sur leurs pratiques. L es buralistes suisses se frottent les mains, les Français se prennent la tête. À compter du 1 er mars, le prix du tabac aug- mente d’1 euro sur les paquets de cigarette, de 2 sur le tabac à rouler. À la station-service des Brenets située 88, rue du Crêt, le gérant espère retrouver une clientèle perdue depuis l’abandon du taux plancher. L’essence, un produit d’appel, devient à nouveau concurrentielle. Le 13 février, le sans-plomb 95 était affiché 1,48 euro du litre à la station de Villers-le-Lac contre 1,39 euro aux Brenets, soit un gain de 4 euros sur un plein de 40 litres. Mais avec un rabais supplé- mentaire de 5 centimes (de franc) du litre, la ristourne dépasse les 10 euros. De quoi inciter à pas- ser la frontière d’autant qu’avec cette promotion, le gasoil s’ache- tait 1,10 euro du litre contre 1,40 en moyenne en France. Du jamais vu depuis 20 ans selon un spécialiste, le gasoil étant historiquement plus cher en Suisse. Après avoir perdu une belle part du gâteau, les voisins pourraient très vite croquer à nouveau dedans grâce à l’augmentation annoncée des clopes. Une car- touche de Marlboro (10 paquets) était affichée 86 francs (75,44 euros) mi-février. Les buralistes helvètes ayant la possibilité de faire des rabais, le débi- tant proposait la car- touche à 78 francs (soit 68,42 euros) alors qu’elle coû- tait 73 euros en France et bien- tôt 83 euros avec l’augmenta- tion, soit 15 euros de plus. Gérant durant 20 ans d’une sta- tion-service et débit de tabac, le Brenassier Christophe Knaegi - désormais à la retraite - se sou- vient des belles années : “Les belles années furent de 2000 à 2010, quand les cigarettes ont fortement augmenté. J’ai quin- tuplé en quelques années mon chiffre d’affaires qui est passé de 500 000 francs à 2,5 millions. À mon époque, on vendait une cartouche 49 euros contre 70 euros en France” se souvient- il. Même les Bisontins n’hési- taient pas à parcourir 120 km. Il a cédé la station-service et le débit de tabac juste avant que la Confédération n’abandonne le taux plancher. L’augmenta- tion du franc face à l’eu- ro a en effet pénalisé tout un secteur qui se relève doucement. Les annonces françaises redonnent le moral à Gaëtan Gergaud qui a repris en juillet dernier la gérance de la station des Brenets “Jubin”. Il a notamment perdu du trafic depuis la fermeture de la rou- te des Monts aux pendulaires. Avec 10 euros en moins sur une cartouche de cigarettes, sans doute va-t-il retrouver la clien- tèle française… n E.Ch. 16 V A L D E M O R T E A U Faire son plein d’essence (ou de cigarettes) en Suisse vaut à nouveau le coup ! Villers-le-Lac Le gérant de la station-service “Jubin” aux Brenets. Pour la première fois depuis près de 20 ans, le gasoil était (mi-février) moins coû- teux à la station des Brenets, comparé à la France. Et l’augmentation d’1 euro du paquet de cigarettes le 1 er mars en France redonne le moral aux buralistes suisses. 15 euros de rabais ! “L’accueil reste fondamental.” “Il faudra trouver de nouvelles parts de marché” Président du syndicat des bura- listes du Doubs, Frédéric Roland - gérant du Celtic Café aux Fins - se montre à la fois désabusé et constructif : “Avec cette aug- mentation du prix des cigarettes, ce sont nous, les buralistes, qui sommes les perdants. 5 000 fer- metures en France sont annon- cées. L’État est aussi perdant puisque le client aura intérêt à acheter ses cigarettes là-bas. Nous ne pouvons rien faire face à cette augmentation si ce n’est trouver de nouveaux produits d’appel. Nous avons manqué le virage des cigarettes électro- niques dans notre profession : à nous de reconquérir des parts de marché tout en s’appuyant sur la vente de jeux.” n PONTARLIER « LesGrandsPlanchants» www.literie-girard.com GRANDLITIER ® VOUSSOUHAITE D’EXCELLENTESFÊTESDEFIND’ANNÉE ETLESPLUSBELLESNUITSPOUR2018 Taxed’habitation:qui lapaiera? La réformede la taxed’habitationpermettraàdes cen- tainesde foyers fiscauxdenepluspayer cet impôt.Com- bien de familles seront touchées dans les principales communes duHaut-Doubs? (page4) LesFins en terrainminé. DifficileéquationàrésoudreauxFins.Lacommunerévi- se sonplan locald’urbanisme.Dilemme:s’étendre, tout en conservant les terres agricoles. (page6) Optimismeà laCombeSaint-Pierre. La patinoire est au cœur du dispositifhivernal du site touristiquedeCharquemont.Lespremiers floconset le froid donnent le sourire aux exploitants. (page30) LesJarronsausommetdumontd’or. Miseà l’honneuravecunebellemédailled’argentdécro- chée au dernier concours dumont d’or, la fruitière des Jarronsperpétue la traditiondespetites coopérativesà taillehumaine.Visite. (page33) 11décembre 2017 N°238 1, RUEDELABRASSERIE - B.P. 83143 - 25503MORTEAU CEDEX - T ÉL . 0381679080 - redaction@publipresse.fr INFORMATION - RÉDACTION - PUBLICITÉ - ANNONCES Le journal duHaut-Doubs -www.c-a-d.fr S OMMAIRE (Ledossier enpages 19à28) NTARLIER.FR WWW.COMMERCE-GRAND-PO ertpar : f Of 25300Pontarlier 14bisRuede lagare l’OfficeduTourisme En venteà DESACTIONS ENCOMMUNAVEC LESGRANDES SURFACES CES JEUNES QUI CROIENT AU COMMERCE DE CENTRE-VILLE C’EST PARTI POUR LERUSHCOMMERCIALDE FIND’ANNÉE Alice Girardet (29 ans), est à la tête du salon "laFille du barbier" au 11,Grande rue àMorteau. NERESTEZ DANSLE € T I 50 E Y B S E R R P E F O F P FLOU AS Octobre2017. geCE. tion lemarqua tte réglementa 16 du participants gasins ma disponible dans les gasin), ultable enma 4 AÎCHE M 20GrandeRue TEAU OR M ARLIER T PON ernier V 4ruePierre + D’UNEMONTURE T A ’A SURLCH (1) TS OFFER F S I S S E R G O R E P R S R E E V 2 E L T F E R I N A T R E P U É S S S I M T I P O TIONETCASSE (2) AT ADAP U GARANTIES L S C N I S E V C I E S R AGNE* COMP UIVOUS ’APPLI ORNANS Cedispositifmédicalestunproduitdesantéréglementéquiporteautitredece ge. vanta promotionoua vec toutautre réduction, Offrenon cumulablea gasin. ma (listecons verre de antireet sur une sélection demarques super vec traitement a et optimisée progressifs de géométrie équipée de deux verres TTC, € 120 de opticiens-mutualistes-c o 4 rueMontalembert M ger sur *Application à téléchar mtois.fr arc 1 rue duP (2)Intégralitédesgarantiesdisponiblesurdemandeen octobre2017au31 janvier2018. minimum montant d’un monture la af‹ché de caisse sur le prix en pplicable a Remise (1) LesMotsDouxdeMaud. MaudLemonnier crée des bijoux.Elle vient de fon- der sa petite entreprise auxFins avec deux emplois à la clé et lanceun financementparticipatifpour fai- re le salonMaison etObjet. (page4) Des radars, etdes victimes. L’année 2017 s’annonce pire encore que 2016 sur le plandesvictimesde la route.Alorsque les radarssont toujours plus nombreux, l’accidentologie est repartie à lahausse. (page14) VermotT.P. réinvente la route. L’entreprise deGilley vient de raccorder un parking public dePontarlier au réseau de chaleur de la ville. Le concept de route à énergie positive ouvre de nou- veauxhorizons auxT.P. (page39) Quentin, l’aventurierdeMontlebon. Le jeunehommede25ansestparti finseptembrepour un tourdumonde sportif.Sonobjectif:montrerqu’on peut aller au bout de ses rêves. (page51) 30octobre 2017 N°236 1, RUEDELABRASSERIE - B.P. 83143 - 25503MORTEAU CEDEX - T ÉL . 0381679080 - redaction@publipresse.fr INFORMATION - RÉDACTION - PUBLICITÉ - ANNONCES Le journal duHaut-Doubs -www.c-a-d.fr S OMMAIRE offres spéciales LITERIE GIRARD Les Grands Planchants - PONTARLIER www.literie-girard.com GRANDCONFORT du04/11au09/12/17 voirconditionsenmagasin. AGRICULTUREBIO,MARCHÉS LOCAUX, PRODUCTIONS FERMIÈRES… LEHAUT-DOUBS EN CIRCUITS COURTS (Ledossier enpages19à25) Les troisprésidents successifs de la coopérativedes Cerneux-MonnotàBonnétage font confianceau biodepuisplus de quaranteans. offres spéciales LITERIE GIRARD Les Gr ands Planchants - PONTA RLIER www.literie-girard.co m GRANDCONFORT du04/11au09/12/17 Une familledeSyriens accueillie. Un jeune couplede réfugiésavecunenfantenbasâge doitarriverdans leValdeMorteaud’ici la findumois. Un collectif s’apprête à accueillir la famille. (page4) Àquoi ressembleraMontlebon? La commune deMontlebon est sur le point de vali- der son nouveau plan local d’urbanisme.Objectifs: contenir la croissance démographique et concentrer l’urbanisation dans le périmètre actuel. (page6) UnpôlemédicalauRussey. Après plusieurs tentatives infructueuses, la commu- ne duRussey a enfin réussi à concrétiser un prjet pour regrouper des professionnels de santé. (page31) Un jeumortuacien sous le sapin. LeMortuacienChristopheVillard voit se concrétiser son rêve: la commercialisation d’un jeu qu’il a ima- giné il y a vingt ans.Portrait. (page50) 20novembre 2017 N°237 1, RUEDELABRASSERIE - B.P. 83143 - 25503MORTEAU CEDEX - T ÉL . 0381679080 - redaction@publipresse.fr INFORMATION - RÉDACTION - PUBLICITÉ - ANNONCES Le journal duHaut-Doubs -www.c-a-d.fr S OMMAIRE (Ledossier enpages19à 29) DES ANIMATIONS PLUSMODESTES CETTE ANNÉE TÉLÉTHON: LE CONCEPT S’ESSOUFFLE-T-IL?... A nos lecteurs, à nos annonceurs, En raison des nouvelles règles de distribution postales du journal C'est à dire, le bouclage de votre mensuel aura lieu désormais le mardi midi au lieu du jeudi midi. Toute l'équipe vous souhaite une excellente annéee 2018 ! Merci de votre fidélité

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=