Journal C'est à Dire 238 - Décembre 2017

8 C omme les grandes villes, Morteau et le Haut-Doubs ne sont pas épargnés par la vio- lence. Et notamment la violen- ce faite aux femmes. Parce qu’elles ont osé partir et dénon- cer leur mari violent, des femmes de tous âges, de toutes classes sociales, doivent quitter leur logement. “C’est nous qui sommes dans notre droit, mais c’est nous qui partons” déplo- re Isabelle (prénom d’emprunt) qui a été accueillie par l’asso- ciation départementa- le du Doubs de sauve- garde de l’enfant à l’adulte (A.D.D.S.E.A.). C’est cette association, avec d’autres, qui gère à Besançon, à Morteau, à Pontarlier, à Mont- béliard, l’hébergement et le loge- ment des personnes fragilisées, des personnes bénéficiaires d’une protection internationa- le, des demandeurs d’asile. À Morteau et pour le Haut-Doubs, six places pour accueillir les femmes victimes de violence sont disponibles. C’est de l’hé- bergement d’urgence. “Parfois, ces femmes arrivent dans un total dénuement : elles ont appe- lé le 115 et arrivent sans vête- ments. D’autres avaient orga- nisé leur départ” témoigne la direction de l’association. “J’avais un mari fou furieux à mes trousses. J’ai été mise à l’abri de suite. J’ai été enfermée pen- dant 10 jours : je ne pouvais ni appeler ni sortir. On m’a ramassée à la petite cuillère. Aujourd’hui, je me reconstruis” témoigne une dame. Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimina- tion de la violence à l’égard des femmes (le 25 novembre), le préfet du Doubs est allé à la rencontre de ces per- sonnes violentées pour les écouter et répondre à leurs interrogations afin de savoir s’il exis- te encore des difficultés ou des freins dans la prise en charge. Les chiffres parlent d’eux- mêmes : 11 ménages pour un total de 23 personnes dont 12 enfants ont été accueillis dans le Haut-Doubs l’an dernier. Par- mi elles, 4 étaient des femmes seules ou enceintes, ou accom- pagnées d’un enfant de moins de 3 ans. “Nous sommes là pour leur redonner de la dignité” , témoigne la direction du ser- vice A.L.I.A. (Accueillir, loger, insérer, accompagner) repré- sentée par Séverine Guyon qui gère le “Roseau”, structure d’ac- cueil à Besançon. Les lieux sont tenus secrets afin d’éviter que le mari ne retrou- ve sa compagne. En général, le temps de passage des femmes est d’environ 2 à 3 mois en moyenne, le temps qu’elle ne retrouve un logement… ou par- fois qu’elles repartent chez elles. Un accompagnement social est proposé ainsi qu’un suivi. “La violence touche toutes les femmes, de n’importe quel âge, de n’im- porte quelle classe sociale” conclut l’association, prête à veiller à leur défense. n Six places pour accueillir les femmes violentées Morteau Tenu secret pour éviter d’éventuelles représailles d’un mari violent, le lieu géré par l’A.D.D.S.E.A. à Morteau permet à des femmes de retrouver la dignité. 23 personnes en ont bénéficié l’an dernier. Thierry Guyon, directeur du secteur A.L.I.A. qui gère l’hébergement d’urgence, en compagnie d’une stagiaire, évoque les mesures pour mettre à l’abri les femmes victimes de violences. En bref… l Exposition Exposition monographique de la peintre Valérie Favre au musée d’art et d’histoire de Neuchâ- tel du 10 décembre au 12 août 2018. Après une jeunesse neu- châteloise, Valérie Favre suit les chemins de la peinture d’abord à Paris, puis à Berlin où elle vit désormais. Elle revient dans sa ville le temps d’une exposi- tion. www.mahn.ch l Pèlerinages Le service interdiocésain des pèlerinages propose plusieurs destinations pour 2018. Ávila- Tolède-Salamanque, sur les pas de Sainte Thérèse d’Ávila et de Saint Jean de la Croix, du 29 avril au 5 mai. L’Arménie, du 14 au 22 juin. Rocamadour, Conques, Limoges, Oradour-sur-Glane du 10 au 14 avril. Renseignements et inscription au 03 81 25 28 23. l Concert Les Amis des concerts d’orgue du Locle présentent dimanche 17 décembre à 17 heures au Temple du Locle : “Fuego ! Fue- go ! Villancicos !”, Noëls por- tugais par l’ensemble vocal d’Er- guël avec Philippe Krü̈ttli à la direction, et par A Corte Musi- cal avec Rogério Gonçalves à la direction. Entrée libre, collecte vivement recommandée. 1, 2, 3, 4 chambres : nous sommes carrément fous de joie. Famille C. Guyans-Vennes Depuis le 14 août, elle illumine nos jours et remplit notre vie de gaité. Famille T. Vennes Elle était tant attendue. C’est un doux bonheur qui ne cesse de grandir. Famille M. Villers-Le-Lac Ses grandes baies vitrées nous font complètement craquer. Famille L. Charquemont Faire-part de naissances Nous avons le plaisir de vous présenter nos dernières créations “Nous sommes là pour leur redonner de la dignité.” V A L D E M O R T E A U

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=