Journal C'est à Dire 238 - Décembre 2017

J oseph Simonin est défi- nitivement réconcilié avec le Crédit Agricole, lui qui avait quitté cet- te banque suite aux déboires qu’avait connus l’entreprise familiale au milieu des années quatre-vingt-dix. “Je remercie Éric Blanchard, le directeur de l’agence Crédit Agricole de Mor- teau qui m’a permis de revenir” commentait avec une pointe d’émotion Joseph Simonin le 1er décembre dernier. Le rap- prochement est désormais défi- nitivement scellé entre le créa- teur du Musée d’antan et la banque qui a remis à l’associa- tion conservatoire du patrimoine d’antan ce chèque de 10 000 euros, en soutien au for- midable travail de mémoire que Joseph Simonin a initié en construisant, puis en recons- truisant après l’incendie, cet écrin dédié au patrimoine local. “L’incendie du musée m’avait énormément affecté, observe Éric Jeanningros, le président de l’association. Quand Joseph m’a dit qu’il repartait, nous avons redoublé d’efforts pour lui apporter encore notre contri- bution.” “On n’arrête jamais sur un échec” ajoute Joseph Simo- nin. Élisabeth Eychenne, la directrice générale du Crédit Agricole de Franche-Comté, pré- sente à cette remise de chèque, a été également très sensible à l’épopée vécue par Joseph Simonin. “Tout ce qui peut participer au déve- loppement local, nous essayons de le soutenir. Ce Musée d’an- tan participe pleinement à la promotion du tourisme de proxi- mité. Il entre parfaitement dans notre politique de mécénat” note- t-elle. Au total, le Crédit Agri- cole de Franche-Comté consacre chaque année un budget de 2 millions d’euros dans les actions de mécénat. “Nous sommes fiers de ces acteurs du territoire com- me l’entreprise Simonin qui avait réalisé le pavillon fran- çais à Milan ou encore la maquette de notre Maison de Salins. Et ce Musée, c’est une mémoire du futur avec une for- midable mise en valeur de la forêt et du bois” ajoute la direc- trice. Dans le Val de Morteau comme dans les autres territoires de la région, les actions de mécé- nat du Crédit Agricole se sont multipliées. “Nous pouvons notamment citer les 2 000 euros que nous avons donnés pour la classe autiste qui a ouvert ses portes à Montlebon, l’aide appor- tée à la rénovation du cloître de Montlebon, le financement à hauteur de 1 500 euros d’une aire de jeux au Bélieu, le sou- tien à l’achat de matériel de sécurité pour le rugby-club de Morteau, l’enveloppe consacrée à la réfection de l’abbaye de Montbenoît ou encore, dans le secteur agricole, le soutien à l’étude menée sur les campa- gnols” énumère Éric Blanchard, le directeur mortuacien. n J.-F.H. 38 É C O N O M I E Le Musée d’antan plébiscité par le Crédit Agricole Montlebon C’est dans le superbe écrin du Musée d’antan, sur les hauteurs de Montlebon, que Joseph Simonin et le conservatoire du patrimoine d’antan ont reçu le chèque de soutien de 10 000 euros offert par le Crédit Agricole. La petite cérémonie s’est poursuivie avec la visite du Musée d’antan. Le chèque de 10 000 euros a été remis par Élisabeth Eychenne à Joseph Simonin et Éric Jeanningros, en présence notamment d’Éric Blanchard. “On n’arrête jamais sur un échec.” L’ entreprise Sovapro au Bélieu élargit sa gamme d’équipements de protections individuelles (E.P.I.) pour les professionnels. Elle propose désormais des bouchons d’oreilles sur mesure qui protègent du bruit toutes les personnes qui y sont confrontées dans le cadre de leur travail quel que soit le secteur d’activité (santé, industrie, travaux publics, laboratoire...) ou d’une activité de loisir (musique par exemple). “Nous prenons l’empreinte de l’oreille qui va nous permettre de faire fabriquer par notre partenai- re français Auditech, des bou- chons qui épouseront parfai- tement le pavillon” souligne François Jeanbourquin de Sovapro. Sovapro s’occupe de tout. La prise d’em- preintes peut avoir lieu dans ses bureaux situés dans la zone d’activité du Bas-de- la-Chaux, ou alors dans les locaux de l’entreprise qui en fait la demande. Ain- si, Sovapro a réalisé une centaine de paires d’E.P.I. pour les salariés de Mor- teau Saucisse. “Le gros avantage de ces protections antibruit fabriquées en France, est qu’elles filtrent les bruits les plus agressifs, mais laissent passer les fréquences vocales. On peut donc conti- nuer à communiquer. Ce produit allie le confort pour l’utilisateur à l’efficacité” ajoute-t-il. Il existe différents types d’E.P.I. en fonc- tion de l’environnement dans lequel on travaille. Le filtre sera différent si l’on évolue dans l’industrie mécanique, dans l’agroalimentaire ou dans les travaux publics. “Dans tous les cas, l’entretien est extrême- ment facile.” Cette prestation proposée par Sovapro tombe à point pour les entreprises qui ont une obli- gation à fournir à leurs collaborateurs des équipements de protection indivi- duelle afin de les mettre à l’abri, dans ce cas précis, des nuisances sonores. “C’est un vrai plus pour le confort des salariés au travail” insiste François Jeanbour- quin qui s’est spécialisé dans la prise d’empreintes. Sovapro a une solution antibruit adap- tée pour toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. l Publi-information Vous êtes exposé à des nuisances sonores qui vous gênent dans le cadre de votre travail ? Sovapro au Bélieu a la solution. Cette société propose des protections antibruit sur mesure, adaptées à chaque activité. Confort pour l’utilisateur et efficacité. François Jeanbourquin de Sovapro s’est spécialisé dans la prise d’empreintes d’oreilles. Les filtres EarPro sont fabriqués ensuite par Auditech Innovations, une entreprise française. Z.A. du Bas-de-la-Chaux 25500 Le BéLieu Tél. : 03 81 67 70 43 vincent.sovapro@orange.fr Sovapro, protège les oreilles de vos collaborateurs ! L'innovation des Filtres EarPro et Ai Le filtre sélectif EarPro est une pièce particulière- ment innovante avec un design ergonomique pour la manipulation et le positionnement de la protec- tion auditive. Il s’adapte sur l’embout moulé d’oreille en silicone hautement anallergique. Le calibrage des sons se fait par l’intermédiaire de filtres acoustiques à base de membranes. Il se clipse aisément sur les adaptateurs sur mesure. Autre grande révolution de filtration, le Filtre Ai ou Anti-impulsionnel. Ce filtre agit comme une chicane permettant de piéger les sons de type pics impul- sionnels forts et brefs. n

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=