Journal C'est à Dire 237 - Novembre 2017

A G E N D A 50 LES VALEURS COOPÉRATIVES ET LES AVANTAGES QU’ILS PARTAGENT EN TANT QUE SOCIÉTAIRES #jedevienssocietaire * Source : Crédit Agricole titres novembre 2016 QU’EST - CE QUI PLUS 9 MILLIONS DE REUNIT DE FRANCAIS ? 10/2017–E28207-CaisseRégionaledeCréditAgricoleMutueldeFranche-Comté -Siègesocial :11,avenueEliséeCusenier25084BesançonCedex9 -Sociétécoopérative àcapitaletpersonnelvariablesagrééeen tantqu’établissementdecrédit -384899399RCSBesançon -Sociétédecourtaged’assurances immatriculéeauRegistredes IntermédiairesenAssurancessous len°ORIAS07024000 Créditphoto :Getty Images Rendez-vous sur www.ca-franchecomte.fr U ne grille, deux faces… Une ligne complète de quatre pions dans le sens vertical, hori- zontal ou en diagonale ? Vous avez gagné ! Assimilée en moins de deux minutes, la règle du Quadrio n’est pas sans rappe- ler celle d’un autre jeu très célèbre, sauf qu’ici il faut rai- sonner en 3 D, sachant que les combinaisons peuvent se réali- ser sur deux grilles superposées. D’un format tenant dans la main, l’ensemble peut se tour- ner dans tous les sens. “C’est un vrai jeu de société, éminemment stratégique, aux possibilités infi- nies” , résume Christophe Vil- lard évidemment ravi de voir l’une de ses inventions com- mercialisées à grande échelle. Quadrio ne manque pas d’atouts. Il porte en lui l’opportunité de se réapproprier le goût du jeu, de s’extraire un tant soit peu des consoles et jeux numériques, sans être tributaire d’un réseau Internet ou d’une batterie défaillante. Ce jeu nomade renoue également avec le plai- sir de parties endiablées en tête à tête, comme aux dames, aux échecs… Pour son inventeur, c’est également l’aboutissement d’un projet qui a connu un par- cours assez tumultueux depuis sa genèse à la fin des années quatre-vingt-dix. Très rigoureux dans son travail de prototypiste horloger, Chris- tophe Villard laisse volontiers vagabonder son imagination dans ses choix d’œuvres artis- tiques et ludiques. “Je fonctionne souvent en mode “création fla- sh”. Je visualise l’idée en quelques secondes. À partir de là, je me dépêche de la mettre sur papier avec croquis, infor- mations et dessin en trois dimen- sions à l’appui.” Puis, le tech- nicien entre en action pour concevoir le prototype adéquat. Il reste encore à établir la règle du jeu, étape qu’apprécie tout particulièrement celui qui a déjà une dizaine de jeux à son actif. “Ce mode d’emploi procure un sentiment d’auto-satisfaction. C’est assez jouissif.” L’ébauche de ce qui allait deve- nir plus tard le Quadrio a ensui- te été présentée au concours “Fêtes vos jeux” organisé à Besançon où il a décroché une mention spéciale. Ce fut surtout l’occasion de présenter le jeu aux éditeurs présents sur pla- ce et de vérifier aussi s’il n’exis- te pas de concept similaire. Il existe plusieurs manières de protéger ses œuvres. Un article de presse faisant mention de la date de création ou une enve- loppe Soleau offre un minimum de garanties à prix modique sans aller jusqu’au classique mais coûteux dépôt de brevet, apanage des grandes marques horlogères par exemple. Il res- te encore à passer l’épreuve sans doute la plus difficile, convaincre l’éditeur prêt à vous accompa- gner jusqu’à la commerciali- sation. Avec un autre jeu, “Empilade colors” diffusé à 1 000 exem- plaires, Christophe Villard a déjà eu un aperçu de l’expérience. “On restait néanmoins dans un cadre très artisanal, à rayonne- ment limité.” Pour Quadrio, il lui faudra patienter de longues, très longues années. Entre- temps, le jeu fera pratiquement deux fois le tour du monde, envoyé chez la plupart des édi- teurs de jeux de société : Has- bro, Mattel… “On se déplace aus- si sur des salons avec sa valise contenant le prototype. Les contacts s’avèrent parfois pro- metteurs. On s’embal- le. On y croit. Quelques semaines plus tard, on nous retourne le colis en annon- çant que le projet n’est pas rete- nu.” Dans la création de jeux, il faut aussi savoir faire preuve de persévérance. Christophe Villard ne compte pas sur le jeu pour vivre et se détendre. Il a d’autres façons de s’occuper à travers la sculptu- re, la peinture, le sport. Le “coa- ch” comme le surnomment ceux qui l’accompagnent à vélo a enco- re de beaux restes quand il s’agit de gravir les cols alpins ou d’ad- ditionner les dénivelés en ski. Pas porté sur la compétition, il assouvit simplement son goût de l’effort physique. Mens sana in corpore sano. Le bonheur vient de la Suisse. Pas seulement parce qu’il lui procure de quoi vivre mais aussi quand il est contacté par la société genevoise Hur- rican Édition qui avait repéré son jeu au salon bisontin. “C’est appréciable de pouvoir serrer la main à son édi- teur. On peut communiquer hon- nêtement et une relation de confiance s’établit.” Il ne restait plus qu’à formaliser un contrat en bonne et due forme. Loin d’être une partie de plai- sir, la dernière étape du pro- cessus se termine en février 2017 avec la distribution du Quadrio en magasin. “On le trouve par exemple à Joué Club, suggère l’inventeur, estimant qu’il n’y a là rien d’exceptionnel. On a tous de temps en temps des idées lumineuses. Ce n’est pas une question de dons ou de moyens. Tout comme je pense qu’une idée ne peut pas être la propriété d’une seule personne. À partir de là, chacun la valorise ou pas à sa manière.” Même si la sortie du jeu coïn- cide avec l’approche de Noël, Christophe Villard sait que Qua- drio se fond encore dans la mas- se des jeux de société actuel- lement disponibles. La recon- naissance implique de s’inves- tir davantage dans la promo- tion de son bébé. Il compte aussi sur un prix tout à fait raison- nable pour séduire le public. À 17 euros, effectivement, cela vaut le coup d’investir sans se ruiner. n F.C. Le Quadrio (enfin) sous le sapin de Noël Morteau L’artiste mortuacien Christophe Villard va-t-il décrocher le Graal avec son jeu le Quadrio ? Un remue-méninges pétillant issu de son imagi- nation fertile, qui a tout pour plaire. Après vingt ans de doutes et d’espoir, Christophe Villard voit son rêve se réaliser. Des possibilités de combinaisons infinies. Bio express Christophe Villard l Originaire de Morteau l 57 ans l Marié, une fille l prototypiste chez Cartier à La Chaux-de-Fonds l Passions : peinture, sculpture, création de jeux, ski, vélo, course à pied…

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=