Journal C'est à Dire 235 - Septembre 2017

Document à caractère publicitaire. Les 50 secondes correspondent au délai moyen de prise en compte sur les alertes intrusion réceptionnées en mai 2017 par les centres de télésurveillance Nexecur Protection. Le délai communiqué n’est pas un engagement contractuel pour la société. Le contrat de télésurveillance est proposé par NEXECUR Protection, groupe Crédit Agricole. 13, rue de Belle-Île – 72190 Coulaines - SAS au capital de 12 547 360 € - SIREN 799 869 342 RCS LE MANS - N° TVA FR 19799869342 - Agrément CNAPS AUT-072-2113-07-09-20140389180 « l’autorisation d’exercice ne confère aucune prérogative de puissance publique à l’entreprise ou aux personnes qui en bénéficient ». 07/2017–E22001– ÉditéparCréditAgricoleS.A.,agréé en tantqu’établissementde crédit–Siège social :12,placedesÉtats-Unis,92127MontrougeCedex–Capital social :8538313578–784608416RCSNanterre.Créditphoto :Getty Images. DÉCOUVREZ NOS SOLUTIONS DE TÉLÉSURVEILLANCE. 58 L es Marchands de bonheur, c’est une équipe de copains qui ont décidé de chanter ensemble. Michel Besançon est le dirigeant de cet- te équipe de 10 hommes qui chantent désormais dans tou- te la Franche-Comté et bien au- delà. Ce groupe parrainé parr Fred Mella des Compagnons de la chanson, et par Serge Lama, et Liane Foly entre autres inter- prétera, pendant deux heures sur scène le 7 octobre, un réper- toire sur le thème de l’amour. Ils ont été invités par le club de l’amitié de Charquemont, pré- sidé par Denis Schell. n Charquemont Les Marchands de bonheur en concert Concert les Marchands de bonheur Samedi 7 octobre à 20 h 30 Salle des fêtes de Charquemont Tarif : 12 euros (6 euros pour les enfants) Réservations au 03 81 44 06 00 ou au 06 83 41 45 39 Les Marchands de bonheur chanteront sur le thème de l’amour. Après avoir taillé la route pen- dant deux ans en Franche- Comté à la rencontre d’un public adulte, Mickey Mitch revient sur scène avec un nou- veau one-man-show écrit cet- te fois-ci pour les mômes à partir de 8 ans ! L’ humoriste sort des sen- tiers battus avec des sketchs décapants adap- tés à l’âge de ce jeune public (et à leurs parents). “Au fond de nous, nous avons tous gardé notre âme d’enfant” estime le comédien. Dans ce spectacle interactif et rythmé de 50 minutes, l’humo- riste revisite la journée du mer- credi, celle des gamins, égra- tignant Marion Déglingo, la maî- tresse remplaçante toquée, Jean- Michel Ramassemiette le non professeur de chant, Patrick Photomaton le photographe shooté de la photo de classe, Jess Tactile et ses improbables goûters d’anniversaire, et Ronal- do Chico le dentiste stomato- logue. “La maîtresse est per- sonnage incontournable pour les mômes” dit l’humoriste papa de deux enfants, qui s’est ins- piré de son expérience person- nelle pour parler de leur uni- vers. Beaucoup d’enfants découvri- ront le rire en salle avec ce “one- môme-show” drôle et piquant signé Mickey Mitch. Il a pous- sé le concept jusqu’à faire payer l’entrée du spectacle moins cher pour les parents que pour les enfants. Dans les deux cas, le tarif est accessible. C’est à décou- vrir au théâtre de Morteau dimanche 15 octobre à 16 heures. n Humour Mickey Mitch pour les mômes Mickey Mitch pour les mômes Dimanche 15 octobre à 16 h -Théâtre de Morteau Tarif : 10 euros (enfants) et 5 euros (adultes) Renseignements au 03 81 67 18 53 à la librairie Les trois souhaits Mickey Mitch a mis deux ans pour écrire son spectacle d’humour pour les enfants. Théâtre Du grand Labiche à Morteau L’Affaire de la rue Lourcine Jeudi 5 octobre au théâtre de Morteau à 20 h 30 Renseignements au 03 81 67 18 53 Le spectacle a été créé au Festival d’Avignon où il a recueilli un vif succès. L’ Affaire de la rue de Lour- cine, c’est en effet du grand Labiche : dans cet- te pièce à suspense, deux anciens camarades de promo- tion se réveillent ébahis, gueu- le de bois monumentale et mains recouvertes de charbon. Or, l’on apprend qu’une char- bonnière vient d’être assassi- née par deux ivrognes. Dans leur acharnement à effacer les preuves d’un crime qu’ils n’ont pas commis, les deux hommes se condamnent à devenir assas- sins. Cette pièce en un acte est une œuvre majeure de Labiche, l’his- toire y est condensée, le sus- pens permanent. Chez Labiche, les morts renaissent et le cau- chemar se dissout dans la méca- nique burlesque de la farce. Des scènes courtes menées à un rythme sans répit, des répliques cinglantes, des qui- proquos à foison font de cette fameuse pièce de Labiche une sorte d’enquête policière à rebondissements tout en res- tant une critique sévère de la petite bourgeoisie de l’époque. Patrick Pelloquet s’est emparé avec bonheur de la pièce. Il signe une mise en scène enle- vée de ce vaudeville complè- tement surréaliste, en instil- lant des passages chantés, des musiques d’ambiance et autres bruitages. n A G E N D A

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=