Journal C'est à Dire 235 - Septembre 2017

14 P L A T E A U D E M A Î C H E Les dimanch BEAU CHOIX PORTE es 15, 22 et 29 O S OUVE ctobre 2017 RTE oussaint l s rempoteron Apportez vos coupes et nous vous e s T pour la coupes fleuries, etc... urs et pompons, bruyères, chrysanthèmes, grosses Beau choix de A S POUR L TOUSSAINT on : Rhododendr plantes, de te Belles variété (motte) - If commun epiqué - Chramilles r - Thuyas Barbant (m - Thuyas Pyramidal - Thuyas Emeraude DE PLANTES PO s, Azalées, Erable du japon, lavande rre de bruyères s résistantes de j a usqu’au 12 / 11 rom es RN et CT otte) (motte) (motte) UR HAIES s s p L automne vec e / 2017 otions arrive fle PRO et ce variétés sur ce arbu e Co MO rtains de thuyas rtaines et arbres d’alignement stes très variés, framboisiers et petits fruits t plante tige ou pleureur de déco, fruitiers, nifères nains, conifères boules ou spirales SÉLÉCTION BEAU CHOIX DE : PLANTES E h POUR VOS PLANT es, etc. es, frênes, érables, sycomor êtr épicéas, pectinés, mélèzes, etc. DE FEUILLUS TIONS A AINE 03 64 EN FORÊTS DE RÉSINEUX arbuste Pépin 25510 s à fleurs PIERREFONT ières et AINE-LES-V Paysage ARANS - Tél. 03 81 56 10 77 - Fax 03 81 56 www.lapepin sur demande TUIT A L TAC A OGU G s de PIER ièrepplv.com R REFONT “C e policier intercommunal que les habi- tants ont d’ores et déjà pu voir est pré- sent sur le territoire de notre com- mune et dans les environs depuis début juillet un jour par semaine et on peut faire appel à lui ponctuellement quand un besoin apparaît” confie le maire Serge Cagnon qui n’a pas hési- té quand la Communauté de communes du Pays de Maîche lui a, comme à tous les autres maires concernés, proposé ce service. “Saint-Hippolyte n’aurait pas les moyens ni d’ailleurs forcément le besoin d’avoir un tel agent à temps complet. On fait donc appel à lui grâce à ce nouveau service intercommunal surtout pour les questions liées à l’environnement. Son rôle est principa- lement de lutter contre les dépôts d’ordures sau- vages ou encore contre les brûlages intempestifs, d’abord en faisant de la pédagogie mais aussi en verbalisant si besoin.” Ce nouveau service aux communes répond selon l’élu à un véritable besoin. Le fruit d’une réflexion et d’une consul- tation menée auprès des maires du secteur. “À la demande des maires de plusieurs com- munes, la Communauté de communes du Pays de Maîche (C.C.P.M.) a décidé créer ce service de police intercommunale afin de mettre l’agent de ce service jusqu’alors uniquement affecté à la commune de Maîche à disposition de toutes les communes membres” explique Régis Ligier, mai- re de Maîche et président de la C.C.P.M. Tou- tefois, le Code général des collectivités territo- riales ne prévoit pas le transfert du pouvoir de police d’un maire au président de l’établis- sement public intercommunal qu’est la com- munauté de communes. Par conséquent, l’orga- nisation proposée et retenue est la suivante : “La gestion administrative du policier revient à la C.C.P.M., tandis que les maires conservent bel et bien le pouvoir de police que leur attri- bue la loi sur le territoire de leur commune.” Ce dispositif mis en place en concertation avec les élus des 43 communes concernées présente de multiples avantages que détaille le président : “Il y a mutualisation des moyens, y compris au profit des petites communes en secteur rural, avec donc une gestion administrative du policier et du service par la C.C.P.M. qui prend en charge l’intégralité des frais d’investissement et de fonc- tionnement. Les maires conservent quant à eux la responsabilité et le choix des opérations au titre de leur pouvoir de police sur leur commu- ne.” Il peut en l’occurrence s’agir de questions liées au stationnement ou à la circulation, à l’en- vironnement pour éviter brûlages et dépôts sau- vages ou encore de sécurisation des écoles et la traversée d’enfants, ou celle des lieux publics dans le cadre de Vigipirate. n Saint-Hippolyte La police intercommunale est en place Rares sont les bourgs-centres et plus enco- re les communes rurales à disposer d’un service de police. Sans déposséder les maires de cette prérogative, la Commu- nauté de communes du Pays de Maîche a créé ce service de police intercommu- nale qui permet à chaque village de l’uti- liser selon ses besoins. Gérard Blanc intervient sur un vaste terri- toire de 43 communes réparties en six zones. “D epuis quelques années, l’Éducation Nationale fait la promotion de l’école numérique et nous incite à adopter ces outils dans notre enseignement” explique Emmanuelle Vuille- min, directrice de l’école mater- nelle publique des Sapins Bleus. Comme leurs homologues de l’école de Trévillers, les élèves vont donc bénéficier de huit tablettes réunies dans une mallette qui relaie la connexion en wifi. Un investissement de 4 000 euros hors taxes cofi- nancé par l’école et par l’asso- ciation des parents d’élèves (A.P.E.) qui a pu apporter ces fonds grâce aux bénéfices réa- lisés lors des actions menées au cours de l’année scolaire. Aujourd’hui, le numérique fait partie du quotidien des enfants, dès le plus jeune âge. “C’est indispensable pour leur ave- nir qu’ils maîtrisent cet outil et le plus tôt est le mieux” explique Céline Barthoulot, responsable de l’A.P.E., soutenue dans ses propos par la directrice : “Ce sera pour nous un appui appré- ciable pour les différents appren- tissages des élèves de maternelle. Nous aurons pour eux des conte- nus adaptés à leur niveau basés avant tout sur des exercices ludiques.” Ce projet clé en main proposé par la société I.D. Info d’Or- champs-Vennes comprend éga- lement la formation des ensei- gnants. n D.A. Maîche Des tablettes pour les petits écoliers Les outils numériques que sont les tablettes tac- tiles auraient toute leur place dans les écoles dès le plus jeune âge. À Maîche, les parents d’élèves n’ont donc pas hésité à mettre la main à la poche pour financer cet équipement. Enseignants, parents et enfants se réjouissent de l’arrivée de ce nouveau matériel. Des contenus adaptés.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=